Paradis de la randonnée, la région de la Sierra de Guara est un site protégé qui est classée parc naturel depuis le 27 septembre 1990. C’est un lieu d’ intérêt communautaire (LIC) et il a aussi été déclaré ZEPA (Zone de protection particulière des oiseaux). La réglementation est identique à celle en vigueur dans tous les pays européens.

Le Parc de la Sierra et des Canyons de Guara possède d’ étonnantes falaises rocheuses sculptées par l’eau qui abritent des plantes uniques qui ne poussent que sur les rochers de ces ravins.

La sierra de Guara s’étend sur un important massif calcaire et est le fruit d’un véritable bouleversement géologique et de phénomènes d’érosion qui forment un réseau hydrographique de plus d’une centaine de canyons, ravins, et gorges.

Elle est traversée du nord au sud par plusieurs rios: le Guatizalema, le Formiga, l’Alcanadre, l’Isuala, le Fulmen, le Vero.

Les bassins versants sont très pauvres et la végétation quasi inexistante, ce qui rend la Sierra, en cas de fortes pluies, très dangereuse pour le canyon.

En plus des activités sportives qu’il est possible de pratiquer dans la région, la Sierra de Guara possède de nombreux autres attraits culturels: fêtes, monuments, ermitages, sentiers, villages, légendes…
L’eau fait l’objet d’un véritable culte: San Urbez, San Cosme, San Martín…(Pèlerinages annuels à Nocito, Vadiello et San Julian de Banzo).

Situation

Localisation: Aragon
Accès : Par le tunnel de Bielsa
Par le col du Pourtalet
Carte: Alpina 1/40 000 Sierra y cañones de Guara

Historique

Les premiers explorateur de la Sierra de Guara sont des montagnards et spéléologues Français.
Le plus célèbre d’entre eux, Lucien Briet s’installe a Boltaña et commence dés 1902 l’exploration des vallées et canyons.
Savoir plus sur l’Histoire du canyoning

Le climat

Il est froid en hiver, chaud et sec en été, entrecoupé d’orages violents et courts avec de longues périodes de sécheresses au cours desquelles les sources se tarissent. La Sierra de Guara bénéficie d’un microclimat méditerranéen.

L’environnement

La Sierra de Guara par la diversité de sa faune et de sa flore est une réserve naturelle d’une richesse exceptionnelle.
On trouve sur ses hautes falaises de grands rapaces qui y ont installés leur nid; vautour fauve, gypaète barbu, percnoptère.
Sangliers et renards parcourent en nombre les hauts plateaux.
Crapauds, couleuvres, viperes peuplent les canyons.
Pins, sapins, buis, chênes kermes, épineux, arbousiers, amandiers, oliviers, figuiers donnent à la Sierra de Guara sa couleur et son odeur si particulière.

Le patrimoine

  • Le village médiéval d’Alquézar avec son château et sa Collégiale se dresse au-dessus du Canyon du Rio Vero, dans un cadre à la beauté sauvage qui fait partie du Parc Naturel de la Sierra et des Canyons de Guara, et du Parc Culturel du Rio Vero.
  • Les grottes rupestres de Sierra de Guara

Les ressources

Céréales, olives, amandes, vin du Somontano restent les principales ressources des habitants de la Sierra de Guara.

Activités sportives

  • Le canyoning
    Le renom des canyons de Sierra de Guara (Vero, Mascun, Balces, Barazil, Formiga …) a dépassé les frontières de l’Europe, on y vient du monde entier. Les paysages sont fantastiques et variés. Chaque canyon possède sa spécificité (aquatique, descente en rappel, mixte, etc…).
  • L’ Escalade
    Les sites de Rodellar, voies de très haut niveau au bord de l’eau, Alquezar, dominant le village et la collégiale, et Olvena (proche de Barbastro, deuxième ville du nord Aragon), énorme rocher école tous niveaux, en bord de route, sont des lieux magiques pour s’initier ou approfondir cette activité.
  • La randonnée en Sierra de Guara
    La sierra est traversée par une multitude de chemins et de sentiers, autrefois empruntés par les bergers et les brebis, aujourd’hui parcourus par les randonneurs. De nombreux villages abandonnés (Otin, Nazaré, Bagueste…) jalonnent ces chemins.
    Le point culminant de la Sierra est le Tozal de Guara (2077 m). Vue magnifique sur le versant sud de la chaîne des Pyrénées.
  • Le VTT
  • La randonnée à cheval
    Nombreux guides et accompagnateurs équestres en Sierra de Guara

Bibliographie

Du début des années 1950 à la fin des années 1970, la sierra de Guara, dans le nord de l’Espagne, fut une sierra oubliée. Aussi oubliée que l’est aujourd’hui le passé de cette terre d’Aragon. Son mode de vie, à l’époque, était archaïque : on y taillait le silex pour fabriquer des outils. Une étrangeté réciproque a réuni l’auteur, alors jeune explorateur de canyons, et les habitants de la sierra. Ce livre retrace leur émerveillement mutuel. Dans ces pages, qui disent la découverte de l’autre, l’exode rural, les efforts de l’auteur pour enrayer la désertification, fourmillent de truculents portraits, des témoignages d’une vérité brute, de justes fragments d’une réalité alors méconnue, aujourd’hui dans les friches de la mémoire. Pierre Minvielle réhabilite un monde. Tour à tour cocasse ou grave, le ton de son écriture ne cesse d’exprimer la tendresse d’un homme pour d’autres hommes et pour ce « paysage dévastateur de l’âme ».

 

Diaporama


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone