Erriape, Erriapus est une divinité d’origine pyrénéenne consacrée sur les lieux d’extraction des pierres (carrières notamment).
Plusieurs autels votifs (pièces rectangulaires de marbre ou de calcaire qui comprenaient – en principe- un vœu, un remerciement adressé à une divinité) ont été retrouvés à Saint Béat au nom d’Erriape.
Dans cette zone, Erriape à cohabité avec d’autres divinités liées aux carrières comme Silvain.

Erriape

Sur une face de la carrière de Rapp (Saint Béat), versant Nord-Est de la montagne d’Arri, les habitants connaissaient l’existence d’un site étrange où des alvéoles creusées à même la roche abritaient des bustes et des têtes gravées. Ce monument était appelé « le mailh de la Higouros » (la falaise aux visages / figures).

En 1945, la Société des produits azotés de Lannemezan (65), qui exploitait les déchets de carrières accumulés depuis des siècles met à jour l’ensemble du site antique.
Au pied du site présentant des figures anthropomorphes, on a retrouvé une quarantaine d’autels votifs inscrits. Vingt et une dédicaces portent le nom d’Erriape, d’autres autels étaient dédiés à Silvain. Les pièces retrouvées sur le site (fragments d’amphores, céramique sigillée) ont permis de donner une datation approximative du site: du début de notre ère au IIIè siècle.

Aucune autre étude n’a pu être menée car en décembre 1946, un éboulement détruit le site. Heureusement, les autels votifs avaient été sauvegardés. Ils constituent une grande partie de la collection du Musée archéologique de Saint-Bertrand de Comminges (Haute Garonne).

Extrait du site des éditions du Trente Mai, spécialisés dans les balades mythologiques.