Hadetta, une fée Gasconne
Dessin S.Rougemaille

Les Hadas ou hades désignent les fées dans les Pyrénées gasconnes. L’imagerie populaire la plus commune décrit « Hadetta » comme une femme aux pieds palmés.

La tradition populaire les présente comme des êtres déchus de leur statut de « femmes des dieux ». Les pyrénéens, dans leurs croyances et leurs superstitions les ont associées à un environnement qui restait mystérieux pour eux. Ainsi prétend-on qu’elles vivent dans des mégalithes (dolmens, menhirs..), des grottes, sur les bords des torrents.

Il arrive que certaines fées soient associées, dans les superstitions, à des activités quotidiennes, notamment les travaux agricoles. L’agriculture mécanisée que nous connaissons aujourd’hui résiste mieux aux aléas climatiques que celle des siècles précédents. Aussi les paysans, pour conjurer le sort (orages, grèle…) s’en remettaient à ces êtres de légendes. Les Pyrénées sont ainsi pleines de légendes liées aux fées qui interviennent pour chasser les orages, aider le paysan à rentrer sa moisson….

Autre particularité, les fées sont le plus souvent en quête du mariage avec un humain. Selon la tradition, seul le mariage peut les extraire de leur condition d’enchantée. Est-ce une symbolique d’émancipation ou pour rappeler la place du mariage dans des sociétés montagnardes?

Enfin, la fée qui, après s’être mariée, retrouve sa condition d’enchantée, après s’être fait traiter de « fées aux pieds d’oies » est un thème récurrent.

Extrait du site des éditions du Trente Mai, spécialisés dans les balades mythologiques.