Le chateau de Bramevaque

Les ruines du château de Bramevaque dominent la vallée de Mauléon-Barousse. Selon la légende, la comtesse Marguerite de Comminges, (l’ ogresse de Bramevaque)  dévorait de jeunes enfants. A chaque repas, il lui fallait une nouvelle victime. Or, un jour, son cuisinier ne trouvant pas d’enfants, il égorgea un veau, que sa mère pleura (en patois « brame vaque » : « la vache qui meugle »). La comtesse entendit les meuglements de l’animal et s’étonnant de ces lamentations bovines, questionna ses gens, qui lui expliquèrent la douleur qu’éprouvaient les mères du village. Prise de remords, elle décida alors de ne plus jamais manger d’enfants et fit occire le cuisinier.

La réalité est toute autre. Héritière des comtes de Comminges, Marguerite fut mariée une première fois, à douze ans, au comte d’Armagnac. Après l’assassinat du comte par les Parisiens en 1418, elle dut épouser le vicomte de Pardiac, un autre Armagnac. Enfin, ses troisièmes noces l’unirent à l’âge de 56 ans à Mathieu de Foix, 31 ans.

Mathieu de Foix, n’en voulait qu’à l’héritage de Marguerite et il l’enfermera dans ce château pendant vingt-deux ans. Elle dut sa libération au roi de France en 1443 et mourut au bout de quelques mois. Mathieu garda le Comminges en viager; mais à sa mort, en 1453, les Commingeois demandèrent et obtinrent leur rattachement à la couronne de France.