L’histoire du ski de fond remonte à 2 000 ans avant notre ère, comme en atteste des dessins découverts sur les murs de cavernes préhistoriques en Scandinavie. Ces représentations nous montre des skis faits avec de longs os d’animaux. Des fragments de skis primitifs ont été découverts en Suède.

La première compétition connue a eu lieu en 1776 à Tromsö en Norvège. On pense que la première compétition de combiné nordique (saut à ski et ski de fond) a lieu en Norvège en 1843. Ses voisins Nordiques, la Suède et la Finlande organisent les suivantes en 1877 et en 1879.

Le ski de fond devient discipline Olympique aux Jeux de Chamonix en 1924. Cependant, ce n’est pas encore une discipline à part entière, puisque les athlètes pratiquent également le saut à skis (discipline aujourd’hui appelé Combiné Nordique).

A l’époque la seule technique existante est le style classique. on utilise une piste tracée et on se sert surtout du pas alternatif et de la double poussée. Les skieurs ont l’obligation de garder les skis parallèles, sauf dans les virages et les montées abruptes où la montée en ciseaux est permise.

Au milieu des années 1970, certains athlètes, à la recherche d’une plus grande vitesse, révolutionnent le ski de fond en inventant une nouvelle technique qui consiste à effectuer une poussée latérale en sortant un pied de la trace: le skating. Le Finlandais Pauli Siitonen, l’Américain Billy Koch et le Français Jean Paul Pierrat sont les précurseurs de l’utilisation du skating en course.

En 1985, aux championnats de France de Gérardmer et aux championnats du monde de Seefeld, les patineurs récoltent les médailles: le style skating finit par s’imposer. Depuis, la Fédération Internationale de Ski a reconnu le skating comme une technique à part entière. Le skating, est devenu discipline officielle des Jeux Olympiques en 1988.

En 1992 la poursuite sera présente aux JO d’Alberville. Les épreuves de sprint apparaitront en 2001 aux championnats du monde de Lahti en finlande. puis aux JO de Salt Lake City en 2002.

Les stations ont peu à peu développé leurs infrastructures afin de permettre aux deux techniques de cohabiter: des traces pour le style classique et un coté de piste large damée pour le style skating.