Henri Beraldi, historien des Pyrénées est l’inventeur du mot « pyrénéisme ».

De 1898 à 1904, au rythme d’un ouvrage par an, Henri Beraldi publiera, en tirage limité, sa monumentale chronique en sept tomes « Cent ans aux Pyrénées ». Œuvre magistrale et incontournable, encore aujourd’hui.

Les Pyrénées doivent beaucoup à Henri Beraldi, inventeur d’un mot : « pyrénéisme ». Pour cet érudit, pyrénéisme est un terme de culture et de comportement, non un terme de pratique sportive de loisir.

Tout au long de « Cent Ans », Henri Beraldi définit ce pyrénéisme fait d’érudition et de connaissance sur le terrain en étant acteur de découvertes et n’hésite pas à avoir une plume grinçante pour ceux qui ont écrit et qui n’en ont pas l’étoffe.

Le mot « pyrénéisme » apparait pour la première fois dans le Tome I de Cent Ans aux Pyrénées en 1898 :

« L’idéal du pyrénéiste est de savoir à la fois ascensionner, écrire, et sentir. S’il écrit sans monter, il ne peut rien. S’il monte sans écrire, il ne laisse rien. Si, montant, il relate sec, il ne laisse rien qu’un document, qui peut être il est vrai de haut intérêt. Si – chose rare – il monte, écrit et sent, si en un mot il est le peintre d’une nature spéciale, le peintre de la montagne, il laisse un vrai livre, admirable. »


 


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone