La revue « PYRÉNÉES »: Depuis 1896, plus d’un siècle de vie pyrénéenne

En mai 1896 paraissait à Pau, sous la double impulsion de la société des excursionnistes du Béarn et de la section locale du Club Alpin Français, une publication trimestrielle qui devait rapidement trouver son titre définitif de Bulletin Pyrénéen.

Il s’agissait pour ses promoteurs d’accompagner le développement de ce que l’on appelait à l’époque l’excursionnisme en montagne et de rendre compte de la vie de cette activité en publiant les horaires des courses réalisées, des itinéraires inédits d’excursions, des récits et compte rendus d’ascensions dans la montagne pyrénéenne.
Cette mission de vulgarisation et de documentation, complétée bientôt par un souci d’érudition en évoquant l’histoire et les grandes heures du Pyrénéisme, le Bulletin Pyrénéen va l’assumer sans faille – et en liaison étroite avec le Musée Pyrénéen de Lourdes dès sa création en 1921 – pendant près de cinquante ans, jusqu’en 1948.

Raymond Ritter Alors, sous la direction experte de Raymond Ritter, souffle un vent de réforme et le « vieux » Bulletin fait peau neuve pour reparaître en 1950 sous l’égide de l’association des Amis du Musée Pyrénéen, dans une présentation différente et avec un nom simplifié, « PYRÉNÉES » tout simplement.

Ce changement témoigne de l’ambition de Raymond Ritter d’élargir le champ d’action et d’investigation de la nouvelle revue. Comme il le dit lui-même dans sa profession de foi :
 » Les temps de l’exploration pyrénéenne sont révolus (…) La brillante période du pyrénéisme de difficulté, à son tour et par la force des choses, commence à offrir de moins en moins d’exploits inédits. En conséquence, sous peine de tourner fastidieusement en rond pour s’enliser dans des redites, une revue telle que la nôtre doit élargir son programme en y incluant, de la géologie à l’art populaire, de l’histoire à l’archéologie, de la botanique au folklore, de la littérature à l’industrie, tout ce qui intéresse, sur chacun de leurs versants, les Pyrénées, les coteaux et les plaines où elles envoient leurs eaux, et les mers qui les baignent. »

Ce programme, l’étude sous tous ses aspects, naturels et humains, de la montagne pyrénéenne sera respecté et rempli avec constance par les différentes équipes qui se succéderont pour assurer la parution sans interruption de la revue depuis 1950 jusqu’à aujourd’hui, avec le concours actif et passionné de nombreux lecteurs-rédacteurs.

Quelques exemples pris dans des numéros donneront une idée de la qualité documentaire accumulée patiemment au fil des années :

  • Numéro spécial 196 :
    Pic du Midi, résurrection pour l’an 2000, à l’occasion de la grande mutation vécue par le pic et de son ouverture au grand tourisme. 160 pages sur l’histoire, le présent et l’avenir de la plate forme scientifique par les astronomes eux-mêmes.
  • Numéro spécial 212 :
    Langues et parlers pyrénéens, de l’Atlantique à la Méditerranée, versants Nord et Sud, par des spécialistes incontestés.
  • Numéro 213 :
    Dossier :les Arbailles, la Pierre Saint Martin, spéléologie, écologie, archéologie.
  • Numéro 189 :
    Dossier : Mont Perdu, pour accompagner les démarches en faveur du classement au patrimoine mondial.
  • Numéro 190 :
    Dossier : le Canigou aujourd’hui.
  • Numéro 206 :
    Dossier : Luchon, l’Hospice de France : en prélude aux travaux de restauration de cette vénérable bâtisse et de valorisation du site.
  • Numéro 215 :
    Dossier : la détermination des altitudes, comment et par qui les altitudes des sommets pyrénéens ont été déterminées.

La liaison institutionnelle avec le Musée Pyrénéen permet par ailleurs une fructueuse collaboration dont le dernier exemple est la publication d’une gravure quasi inédite de Ramond à partir d’un cuivre gravé par lui et conservé dans les collection du Musée.

La revue s’est dotée d’un site Internet qui donne, entre autre, tous les renseignements utiles pour s’abonner, et propose, en « moteur de recherche », la table régulièrement mise à jour de tous les articles publiés dans  » PYRÉNÉES » ce qui permet de se rendre compte de sa richesse éditoriale.


Les AMIS DU MUSÉE PYRÉNÉEN

La revue est éditée depuis sa création par l’association des AMIS DU MUSÉE PYRÉNÉEN, régie par la loi du 1° juillet 1901, qui a pour buts :

  • D’aider, d’enrichir, de développer et de faire mieux connaître le Musée Pyrénéen du Château Fort de Lourdes, soit par des dons d’œuvres d’art, de livres, d’objets de curiosité, soit par des publications, conférences, expositions, etc.
  • De publier, sous le titre « PYRÉNÉES », une revue périodique consacrée aux études de toute nature dont le Musée Pyrénéen est le centre et donc d ‘assurer une large propagande en faveur du Musée et du patrimoine culturel régional.
  • D’éditer ou de rééditer des ouvrages inédits ou épuisés relatifs à ces mêmes questions.

Le MUSÉE PYRÉNÉEN

Louis le BondidierIl est installé depuis sa création en 1921 dans le Château Fort de Lourdes dont la ville était propriétaire. Ses fondateurs, Margalide et Louis le Bondidier ont poursuivi sous l’égide du Touring Club de France un double objectif :

  • Présenter une synthèse des arts et traditions populaires de la chaîne des Pyrénées entre Bayonne et Perpignan, et pour les deux versants.
  • Réunir et conserver les documents écrits et iconographiques du Pyrénéisme, à savoir l’histoire de la découverte et de la conquête de la montagne pyrénéenne.

Par la suite, en conformité avec des objectifs élargis, le Musée a abordé des thèmes variés de « culture et civilisation  » pyrénéennes: milieu naturel, vie montagnarde, cartographie, archéologie, arts et littérature, etc.
Au fil du temps ont ainsi été réunies des collections et des images pyrénéistes et pyrénéennes hautement significatives, inséparables d’un fonds de bibliothèque sans équivalent. L’ensemble confère au Musée Pyrénéen une précieuse fonction d’archivage et de source documentaire (environ 20 000 volumes, manuscrits, département d’estampes, plusieurs milliers de photographies, etc…).
En 1984 le Musée Pyrénéen devient municipal. Dès lors ses collections et sa bibliothèque entrent dans le domaine public et deviennent accessibles aux chercheurs et aux érudits.
La revue « PYRÉNÉES » est, depuis sa création, l’organe officiel du Musée Pyrénéen.

Musée Pyrénéen au Château-Fort.
65100 Lourdes.
Tel : 05 62 42 37 37
Fax : 05 62 94 55 23


Quelques couvertures de la revue « PYRÉNÉES »


 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone