François Bernat-SallesFrançois Bernat-Salles naît à Gavarnie en 1855. Issu d’un milieu modeste, il devient naturellement cultivateur et berger.

Les grands Pyrénéistes de l’époque arrivent à Gavarnie pour réaliser des courses en montagne. Comme bon nombres des villageois, il entrevoit là une possibilités de gagner de l’argent. Grâce à ses qualités de montagnard et à sa force légendaire, il débute en devenant le porteur attitré de Célestin Passet.

Il a la passion de la montagne et il devient guide de première classe. C’est ainsi qu’il fait la connaissance d’illustres clients: Henri Russell, Roger De Monts, Henri Brulle, Jean Bazillac

Sa carrière démarre véritablement dés qu’il rentre dans l’équipe d’Henri Brulle en 1888. Il a alors 33 ans.
Cette année là, avec Célestin Passet et Roger De Monts, ils réalisent la première ascension de la face Nord du Mont Perdu (3355 m), par la cascade de glace. C’est une ascension superbe pour l’époque. Brulle est piqué au vif:   » M.de Monts, vient d’accaparer à lui tout seul le meilleur des quelques trouvailles qui restent à découvrir à Gavarnie. »

Le 07 août 1889, sera le point culminant de sa carrière: il participe à la première ascension du Couloir de Gaube avec Henri Brulle, Jean Bazillac, Célestin Passet et Roger De Monts. C’est à l’époque le plus grand exploit jamais réalisé dans les Pyrénées.
3 jours plus tard il fait pour la seconde fois le Mont Perdu par le glacier Nord.

Le lundi 11 août 1890, quelques jours après l’inauguration du refuge de Tuquerouye (05 août), il monte sur le dos depuis Gavarnie, la vierge de 75 kg qui depuis veille sur le refuge.

Le mardi 25 août 1891, il fait en compagnie de Brulle et de Célestin Passet, une course extraordinaire: le Mont Perdu et le Vignemale en 1 jour.

En 1892, il accompagne le comte Aymard de Saint-Saud dans les Picos de Europa où ils réalisent une moisson de premières.

Mais malgré son activité de guide, il continue de vivre modestement. Il loge dans une maison appartenant à Célestin Passet. Endetté, il ne peut plus payer son loyer à son collègue. C’est ainsi qu’il est obligé de lui vendre la majeure partie de ses biens. Mais la situation dure et Célestin lui demande de se trouver un autre logement. Dans le dénuement le plus total, c’est grâce à la solidarité des habitant de Gavarnie qu’il retrouve un toit: l’un lui donne un lopin de terre, d’autres l’aident à se construire une maison…

En 1899, le CAF lui décerne la médaille de guide. La même année il reçoit (avec Mathieu Haurine) la médaille d’argent de l’Etat pour sauvetage en montagne. Ce sont les seuls montagnards à obtenir cette distinction avant 1914.

Il occupe aussi quelques postes à responsabilité: il sera maire de Gavarnie et président de la compagnie des guides.

A la fin de sa vie, il redevient berger. Il décède le 02 février 1934 à 79 ans et repose au cimetière des pyrénéistes de Gavarnie.

François Bernat-Salles

Les premières de François Bernat-Salles

1888 Première de la face Nord du Mont-Perdu (3355 m) (C.Passet, François Bernat-Salles, R.De Monts)
06 Août 1889 Première du couloir de Gaube (C.Passet, H.Brulle, J.Bazillac, de Monts, F.Bernat-Salles)
30 juillet 1890 Premières du petit Vignemale (3032 m) par les rochers Nord et de la crête du Montferrat (3220 m) au Tapou (3134 m) (H.Brulle, C.Passet, F.Bernat-Salles)
04 août 1890 Première du Soum de Ramond (3260 m) par une voie proche du glacier de Ramond (C.Passet, H.Brulle, F.Bernat-Salles)
07 août 1890 Première du doigt de la fausse brèche (H.Brulle, C.Passet, F.Bernat-Salles)
13 août 1890 Premières de la Pale de Crabounouse (3021 m), du Bugarret (3031 m),  et du Pic Long (3192 m) par l’arête Ouest. (H.Brulle, C.Passet, F.Bernat-Salles)
03 août 1891 Première du Néouvielle (3091 m) par l’Arête des Trois Conseillers (C.Passet, H.Brulle, F.Bernat-Salles, R.De Monts)
12 août 1891 Première de l’ épaule du Marboré (3073 m) par le Nord (H.Brulle, C.Passet, F.Bernat-Salles)
02 août 1893 Première de la tour du Marboré (3009 m) par le col de la cascade (C.Passet, H.Brulle, R.De Monts, F.Bernat-Salles)
09 juillet 1901
Première de la Pointe d’Astorg (3355 m) par le Nord (H.Brulle, René
d’Astorg, C.Passet, F.Bernat-Salles)